FAQ

1Mon plafond est-il adapté à la solution acoustique A-Cloud ?
Oui. La fixation des nuages acoustiques A-cloud a été pensée pour s'adapter à tous types de plafond. Pour un plafond classique les embouts déco seront chevillés au plafond et raccordés en un instant au nuage. Pour un plafond à dominante métallique ou à chemin de câble métallique, un kit d'aimants a forte adhérence sera particulièrement adapté. Pour un plafond à dalles sur rails, un système twist s'adaptera précisément entre la dalle et le rail.
2Comment circule le bruit ?
Le bruit circule de bas en haut. Dans sa progression vers le haut, soit il est absorbé par un obstacle, soit il rebondit. Certaines architectures plates, convexes ou en verre vont même jusqu'à créer un effet cocktail qui amplifie les sons, les distordent en un effet d'écho très inconfortable. La forme du plafond est donc déterminante. Les nuages acoustiques Acloud ont été conçu pour éliminer cette réverbération sonore.
3Quels types de bruits subissons-nous au quotidien ?
Du matin au soir, nous subissons les nuisances sonores, qu'elles émanent des moyens de transport que nous utilisons, de la musique que nous écoutons, de l'environnement dans lequel nous travaillons, ou nous déplaçons. Ces bruits qui se cumulent tout au long de la journée occasionnent des difficultés de concentration, de la fatigue, des maux de tête. Ainsi, le bruit, qui stresse les organismes est l'une des cinq grandes causes d'absentéisme au travail.
4Comment mesure-t-on le bruit ?
L'acousticien mesure avec l'aide d'un sonomètre le temps de réverbération d'un son et donc l'exposition au bruit des personnes situées dans la zone d'émission sonore. L'objectif de cette étude vise à comprendre les interactions sonores et apporter des solutions techniques pour limiter les temps de réverbération et donc les sources d'inconfort. Les mesures sont prises avant et après installation afin de valider le bien-fondé des solutions apportées.
5Plus de bruit = plus de décibels ?
Il faut savoir que l’échelle des décibels est logarithmique. Dès lors, on ne peut additionner les décibels de façon arithmétique tel qu’on le ferait avec des nombres décimaux. Compliqué ? Non pas tant que ça. Retenez juste que si le niveau du bruit double, cela correspond à l’émission de 3 dB de plus. Si le bruit diminue de moitié, son niveau aura 3 dB de moins.
6Qu’est-ce que le Temps de réverbération (Tr) ?
Le temps de réverbération est le temps mis par un son pour décroître de 60 dB (décibels) après interruption de la source. En fait, le temps de réverbération est généré par la nature des matériaux constituant un espace (pièce/local) et les dimensions et formes de cet espace. Plus le temps de réverbération (mesuré en secondes) est élevé plus la pièce est dite réverbérante. Dans une église, il est courant de trouver des Tr de plus de 2 secondes et il y est facile de se rendre compte de cet effet « d’écho ». Diminuer le Temps de réverbération = diminuer les conséquences liées aux émissions de bruits.
7Qu’est -ce que l’effet «Cocktail»?
Dans une telle pièce, en présence de 2 groupes de 2 personnes la compréhension des conversations est difficile. En pareil cas, les interlocuteurs vont avoir tendance à hausser le ton dans l’espoir de se faire comprendre, ce phénomène va générer un manque de confidentialité et une augmentation du phénomène de nuisances sonores directement liée à l’augmentation du bruit, c’est ce que les acousticiens appellent « l’effet cocktail ».Pour contrer ce phénomène, le moyen le plus efficace est d’introduire dans la pièce des dispositifs dont la matière, la forme et le positionnement vont diminuer la réverbération de la pièce et donc en réduire le temps de réverbération (Tr) afin de le ramener à une norme garantissant un confort acoustique compatible avec l’usage du lieu, en France cette norme est indiqué par l’AFNOR sous le terme de NF S31.